Partager Mon école

Discours de Madame Marie-Martine SCHYNS, Ministre de l'Education et des Bâtiments scolaires

Visite à Stavelot - Saint-Remacle 150ème anniversaire

C'est avec grand plaisir que je suis présente avec vous ce soir pour fêter les 150 ans du Centre scolaire Saint-Remacle de Stavelot. Avant tout, je tiens à remercier la direction, tous les membres du personnel, les parents, les élèves, tous ceux sans qui cette école ne serait pas ce qu’elle est aujourd’hui. Merci pour votre implication et pour votre investissement au quotidien !

Votre école fait partie du patrimoine déjà riche de Stavelot, au même titre que les célèbres pavés de la place Saint-Remacle, les Blancs Moussis ou l’Abbaye… Un patrimoine qui a su être valorisé et adapté au fil du temps. J’étais d’ailleurs de la partie lors de l’inauguration de l’ancienne chapelle devenue Espace culturel des Capucins, où nous nous trouvons aujourd’hui. Un bel exemple de revalorisation pour ce lieu chargé d’histoire.

De l’Institut uniquement réservé aux garçons qui a vu le jour il y a 150 ans à l’école moderne qui alimente régulièrement sa page Facebook… Le parcours est remarquable ! 

Saint-Remacle fut la première école secondaire créée dans la région. J’ai appris qu’elle attirait des élèves jusqu’à Gouvy et même au-delà. Une école traverse toutes les générations. Certains profs ont d’ailleurs l’occasion de mesurer le temps qui passe en donnant cours aux enfants de leurs anciens élèves. L’école a un rôle fédérateur. Une réelle identité. D’autant plus forte quand elle est insérée dans une ville à taille humaine – et une région très agréable à habiter…

Mais, en tant que Ministre, je ne vais pas revenir sur le long et prestigieux passé de votre école, mais plutôt évoquer vos projets présents. L’école regorge en effet d’activités et de projets. C’est la première chose qui m’a sauté aux yeux quand j’ai consulté votre dossier « spécial 150 ans ». Citons par exemple :

- l’étonnant Spacewalk, un projet d’élèves de rhéto financé par l’agence spatiale européenne

- la mini-entreprise, pour développer l’esprit d’entreprendre

- la participation annuelle à l’Elsenborn Trophée et au Rhéto Trophée

- la participation au tournoi d’éloquence

- des échanges linguistiques avec des élèves flamands de la ville d’Audenarde

- la participation aux Olympiades de math

- le TechLab, un lieu de programmation de modules électroniques

- l’atelier théâtral Saint-Remacle, dont les spectacles de qualité sont fortement appréciés bien au-delà des murs de l’école. En témoigne la récompense obtenue par « 8 femmes »

- le concours Défis–langues business, en collaboration avec l’Helmo de Verviers, remporté par deux élèves de l’école que nous pouvons applaudir.

Si j’ai pris le temps d’évoquer ces projets, c’est parce que je suis convaincue de l’importance d’une Culture d’école, de l’appartenance à une communauté scolaire.

L’importance du travail collaboratif entre professeurs, le leadership pédagogique des directions, l’investissement des parents dans le cursus scolaire de leurs enfants, tout cela est d’une importance cruciale. On ne réussira jamais un Pacte d’excellence sans l’adhésion de tous les acteurs. Le Pacte, j’en dis un mot, c’est du concret puisqu’il commencera dès la rentrée de septembre par renforcer les maternelles et accorder une aide aux directions des primaires et maternelles. C’est donc du concret, des nouveaux moyens pour l’école.

Mais au-delà des mesures politiques, n’oublions pas l’essentiel : dans son projet pédagogique, votre école met l’accent sur l’ADN de l’enseignement : faire acquérir une méthode de travail, développer sa curiosité intellectuelle, ouvrir son esprit d'initiative, faire croître en lui le sens des responsabilités et le sens des autres, de la discipline, de l’effort et de l’émerveillement ! Je souscris pleinement à ce projet. Je peux d’ailleurs confirmer que cela fonctionne plutôt bien, puisque je connais moi-même personnellement plusieurs anciens de Saint-Remacle…

Félicitations aux 120 membres de l’équipe pédagogique et aux 1200 élèves de l’école. Je pourrais encore vous parler longtemps, mais après quatre discours, il est temps de fêter ce 150ème anniversaire ! Je vous remercie !

 

Marie-Martine SCHYNS

Ministre de l'Éducation et des bâtiments scolaires

Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

12/05/17.